Défi Fort Mékinac

défi fort mékinacdéfi fort mékinac 2

Le 25 novembre dernier, la Corporation communautaire de Mékinac était présente au Défi Fort Mékinac. 20 équipes formées de jeunes, parents, de commerçants et organismes de la région, ont pris part à 10 épreuves physiques et cognitives. Ce défi était organisé dans le cadre de la semaine de prévention des dépendances chez les jeunes pour leur démontrer qu’il est possible de s’amuser sans consommer.


Le communautaire crie : Au secours!

Posted on décembre 2, 2016 par Éric Morasse dans À la une, Vie communautaire

le-communautaireOn estime que les travailleuses et travailleurs du milieu communautaire sont généralement sur le bord de l’épuisement. Pourquoi? Eh bien, parce que celles-ci et ceux-ci œuvrent pour des organismes à qui la population demande de plus en plus de service, d’aide, en raison du désengagement généralisé du gouvernement.

Au début de novembre, des manifestations se sont tenues partout au Québec et notre MRC n’a pas été négligée. Des travailleuses et travailleurs du milieu communautaire ont ainsi remis aux passants et aux automobilistes des tracts exigeant le rehaussement du financement de leurs organisations et, parallèlement à cela, un réinvestissement dans les services publics et les programmes sociaux.

 

http://www.lebulletinmekinac.com/vie-mrc-communautaire/vie-communautaire/le-communautaire-crie-au-secours/


Qu’est ce que l’entrepreneuriat ?

Tout d’abord, je me suis demandé qu’est-ce que c’était que l’entrepreneuriat? Il existe plusieurs significations à ce que veut dire l’entrepreneuriat. L’entrepreneuriat, c’est tout d’abord de mettre à profit ses valeurs telles que: la créativité, la responsabilité, la solidarité, le travail d’équipe, la confiance en soi et l’initiative. C’est de vivre des expériences enrichissantes en voulant concrétiser des projets, qui pourront contribuer au développement des individus ou de la société. Un entrepreneur placera sa passion au premier plan afin d’atteindre les résultats espérés.
J’ai décidé d’interpellé quelques-uns de nos membres pour aller plus loin dans ma réflexion et je leur ai posé la question:Qu’est-ce que l’entrepreneuriat pour vous?

«Vivre sa passion en créant, en innovant et en s’investissant dans le but de faire émerger des projets répondants aux besoins de la population. Pour être un bon entrepreneur, il faut de la créativité, de la discipline, du courage, de l’autonomie.» Association des Personnes aidantes de la Vallée de la Batiscan

« Identifier un besoin et le combler » Corporation de transport adapté Mékinac (Transport Collectif)

« Émergence, à partir d’idées ou d’initiatives, de projets répondant aux besoins de la communauté» Organisme de justice alternative Volteface

« L’entrepreneuriat, c’est mettre en action (entreprendre) une idée afin de répondre à un besoin» Les Aides Familiales de Mékinac

À la lumière de leurs réponses, nos membres ont soulevé l’aspect social de l’entrepreneuriat. Le mois de novembre est le mois de l’entrepreneuriat mais aussi le mois de l’économie sociale.
Parmi nos membres, nous comptons 3 entreprises d’économie sociale. Nous aimerions souligner leur implication entrepreneuriale mais aussi leur implication auprès de la communauté. Ils ont su placer les individus au coeur de leur priorité.
Lors de la soirée reconnESsance du Pôle d’économie sociale de la Mauricie, le 9 juin dernier, trois de nos membres ont été nominés dans les catégories: Entreprise « Coup de Coeur » et Entreprise « mESsa-gères » . Deux d’entres-elles ont remportés un prix lors de cette soirée.

La Corporation de Transport Adapté (transport collectif) Mékinac a remporté le prix Entreprises « Coup de Coeur »

Depuis 1990, la Corporation de Transport Adapté (transport collectif) Mékinac est au service de la population par son service de transport adapté et collectif. Elle a pour mission de favoriser l’intégration sociale, scolaire et professionnelle des personnes handicapées en offrant un service de transport en commun adapté. Le transport adapté est accessible pour tous les gens ayant un handicap permanent qui limite leur mobilité. Le transport collectif est ouvert à toute la population que ce soit pour le travail, les activités ou tout autre besoin.
Le prix à été reçu par Josée Bédard directrice de la CDC

 

Les Aides Familiales de Mékinac ont remporté le prix Entreprises « mESsagères »

Depuis 1973, les Aides familiales de Mékinac ont pour mission de favoriser l’aide et le support du maintien à domicile ainsi que de regrouper les préposés d’aide à domicile. Les services offerts sont: la lessive, l’entretien général des aires de vie, l’approvisionnement et les courses, la préparation de repas sans diète , le grand-ménage, le déneigement de l’accès principal à la maison, le répit et les soins à la personne. Ces services sont offerts à toute la population résidente sur le territoire de Mékinac.

 

Logo Bulletin de MékinacNous désirons également souligner la nomination du Bulletin Mékinac lors de cette soirée reconnaissance. Depuis décembre 2012, le Bulletin Mékinac est un journal indépendant qui se démarque des autres journaux locaux par son originalité et par la couverture médiatique qu’il offre. Il est présent lors des événements et activités qui touchent les gens et les organismes de la région de Mékinac. Vous pouvez le retrouver mensuellement dans votre publisac ou sur leur site internet.

 

Félicitations à nos 3 entreprises et nous leur souhaitons une bonne continuité et un bon mois de l’économie sociale!



Du matériel scolaire à bas prix pour les familles de Mékinac

PUBLIÉ LE MARDI 16 AOÛT 2016 Marilyn Marceau

cynthia-genest-vente-scolaire
Cynthia Genest est venue acheter du matériel scolaire pour ses deux enfants à la vente «la rentrée scolaire accessible pour tous» à Saint-Tite. Photo : Radio-Canada/Marilyn Marceau

Des parents de la MRC de Mékinac ont pu acheter des articles scolaires à bas prix mardi à Saint-Tite. Une vente intitulée « La rentrée scolaire accessible pour tous » a eu lieu à l’École primaire La Providence.

Depuis 8 ans, ce projet maintenant piloté par la Corporation de développement communautaire Mékinac, vise à aider les familles de la région à avoir une rentrée scolaire moins stressante pour le portefeuille. Les articles sont presque deux fois moins chers qu’en magasin.

Tout augmente, que ce soit à l’épicerie, dans les magasins au détail […], c’est devenu nécessaire.  

Josée Bédard, directrice générale de la Corporation de développement communautaire Mékinac

Au moment de payer, les gens à faible revenu, préalablement identifiés par les écoles, l’agence de santé ou des organismes, déboursent 5 dollars par enfants jusqu’à un maximum de 10 dollars par famille.

Des parents soulagés
En une heure, Marie-Élaine Parke, de Saint-Tite, a trouvé tout ce dont elle avait besoin pour ses trois enfants et pour celui d’un ami qui ne pouvait se libérer pour la vente. « C’est merveilleux », s’est-elle exclamée.

marie-elaine-parke

Marie-Elaine Parke, de Saint-Tite, a trouvé tout le matériel scolaire nécessaire pour quatre enfants, notamment pour sa fille Laurence Marchand. Photo : Radio-Canada/Marilyn Marceau

« Tous les articles, on les retrouve facilement tout à la même place et les coûts sont abordables », se réjouit Cynthia Genest, mère de deux enfants, de Lac-aux-Sables.

Ce n’est pas un hasard si les parents arrivent à tout trouver dans ces ventes.

« Je demande aux secrétaires de chacune des écoles de m’envoyer l’ensemble des listes scolaires adoptées et je me base là-dessus pour faire les achats pour que les parents puissent retrouver l’ensemble de ce dont ils ont besoin à nos ventes », affirme la directrice générale de la Corporation de développement communautaire Mékinac, Josée Bédard.

vente-scolaire-st-tite

Vente « La rentrée scolaire accessible pour tous » à l’école primaire La Providence à Saint-Tite Photo : Radio-Canada/Marilyn Marceau

Un projet qui grandit

En 2015, 320 jeunes ont pu bénéficier d’articles scolaires grâce au projet « Une rentrée scolaire accessible à toutes les familles de Mékinac ».

L’an dernier, l’organisation avait acheté pour environ 9 000 dollars de matériel scolaire. Cette année, elle en a pour plus de 14 000 dollars. Une vente a eu lieu à Sainte-Thècle en juin. Environ 80 familles sont venues faire des achats pour 135 enfants.

Une autre se tiendra à l’École secondaire Paul-Le Jeune de Saint-Tite, le 18 août, de 14 h à 18 h.

Achat local

« Il n’y a pas de casse-tête, c’est facile et ça encourage l’achat local », affirme Nancy Toutant, une mère d’Hérouxville.

Les articles qui sont disponibles à la vente proviennent effectivement tous de commerces de Mékinac.

Mme Bédard déplore d’ailleurs le fait que certaines écoles exigent des articles qui ne sont pas disponibles dans la région. La Corporation de développement communautaire souhaiterait que les enseignants n’incluent pas de fournitures trop chères ou difficiles à trouver dans leurs listes.


Le Prix Porteur de flambleau

 par Éric Morasse dans À la une, Vie communautaire

porteur-de-flambeau

 

Les mots d’éloge n’ont pas manqué il y a quelques jours lorsque la Corporation de développement communautaire (CDC) Mékinac a remis son Prix Porteur de flambeau à Claude Trudel, un homme principalement impliqué en ces années de bouleversements au sein de l’AQDR Mékinac, notamment afin de sauvegarder nos services.

Celui-ci s’avère être également un dépanneur informatique de première, ce qui n’est pas à négliger ! On le voit ici entouré de la directrice générale et de la présidente de la CDC, Josée Bédard et France Déry.

http://www.lebulletinmekinac.com/vie-mrc-communautaire/vie-communautaire/le-prix-porteur-de-flambeau/


Les organismes communautaires et les entreprises d’économie sociale comptent dans Mékinac bien plus qu’on le croit

Posted on mai 21, 2016  dans À la une, Vie communautaire , par Éric Morasse

 

impacts-socioéconomiqu-PHOTO

La CDC Mékinac, c’est-à-dire la Corporation de développement communautaire Mékinac vient de réaliser un bilan. Lequel ? Il s’agissait pour la CDC de montrer combien les organismes communautaires et les entreprises d’économie sociale sont importants dans Mékinac.

D’abord indiquons qui sont les membres de la CDC, de la Corporation de développement communautaire Mékinac.

Il y a :

  • l’Association des personnes aidantes de la Vallée-de-la-Batiscan
  • l’APHA, l’Association des personnes handicapées actives de Mékinac
  • l’AQDR, Association québécoise de défense des droits des retraités et pré retraités de Mékinac
  • le Phénix (aide personnes atteintes de maladie mentale)
  • ECJ Mauricie/ Mékinac
  • le Carrefour Normandie
  • le Centre d’action bénévole Mékinac
  • le Centre Adrienne Roy
  • le CALACS Entraid’Action
  • le Centre Prévention suicide
  • Femmes de Mékinac
  • Le Périscope
  • la Maison des familles Mékinac
  • Partenaires Action Jeunesse Mékinac
  • Volteface (organisme  de  justice alternative)
  • Les aides familiales Mékinac
  • la Corporation de transport adapté et collectif Mékinac
  • le mensuel que vous lisez ici, Le Bulletin Mékinac.

En fait, ces organismes communautaires et entreprises d’économie sociale comptent dans Mékinac bien plus qu’on le croit. À preuve, on a effectué une étude des impacts socioéconomiques de ces organismes communautaires et entre- prises d’économie sociale. L’apport se concentre non seulement au niveau du nombre d’emplois, le point de vue économique. Ainsi, le nombre de personnes rejointes dans la MRC de Mékinac s’élève probablement à 8 722 (1 332 hommes; 4 580 femmes; 2 650 adolescents et 160 enfants). De même, leur masse salariale s’élève à 2 783 582 $; leur pouvoir d’achat global à 1 400 541 $; le pouvoir d’achat des organisations directement dans la MRC de Mékinac à 535 449 $.

Au cours des mois qui viennent, nous allons assister à une offensive de la CDC pour se faire valoir. Non seulement y aura-t-il large diffusion de ces résultats mais envoi des rapports d’activité de tous les groupes aux municipalités ainsi qu’à l’administration de notre MRC. On planche aussi à concevoir divers outils visant à mieux faire connaître les organismes communautaires et entreprises d’économie sociale. On songe à du maillage avec les élus, une conférence de presse et une sorte de rentrée communautaire.

Qu’on se le dise : les organismes communautaires et les entreprises d’économie sociale contribuent de multiples façons à l’essor de notre milieu !


Objectif Avenir

Immense démarche de priorisation des actions dans notre MRC

C’est à une véritable fourmilière d’idées qu’on assiste en ce moment dans notre MRC de Mékinac. Pourquoi? Eh bien, on se préoccupe de notre avenir!

Comment on fait ? On réunit des gens ainsi que des représentants d’organismes et on procède à des échanges d’opinions, de points de vue.

L’initiative en revient à la MRC de Mékinac qui s’est jointe à une foule de personnes en autorité ou pas ainsi qu’à des représentants d’organismes locaux et régionaux.

Les organisateurs : Julie Robillard de la MRC de Mékinac; Josée Bédard de la CDC de Mékinac et Donat Gingras du Comité territorial de développement social de Mékinac.

Les organisateurs : Julie Robillard de la MRC de Mékinac; Josée Bédard de la CDC de Mékinac et Donat Gingras du Comité territorial de développement social de Mékinac.

Par exemple, deux mini-forums au cours d’une même journée se sont tenus le jeudi 25 février dernier à Saint-Séverin; ceux-là appuyés par le Comité territorial de développement social de Mékinac ainsi que la Corporation de développement communautaire (CDC) de Mékinac.

« Un milieu où il fait bon vivre »

Le thème de l’avant-midi « Un milieu où il fait bon vivre » a traité de l’accès que tous peuvent ou pas avoir aux décideurs; au sentiment de sécurité, de voisinage, d’entraide, de partage, de liens inter-générationnels; des services de proximité; de nos événements festifs et culturels; de la pérennité de nos projets; de notre taux trop faible de diplomation et, par conséquent, de nos efforts visant par la suite à qualifier plus de personnes pour le travail, alphabétisation incluse.

En préambule, on a signalé que si Mékinac compte actuellement 2 500 personnes au travail, celle-ci n’en comptera que 2 200 en 2021 et que la pénurie d’employés pour les employeurs de nos entreprises serait la plus grande de tout le Québec.

En pléniaire

En gros, ce qui alors a été dit en pléniaire (qui comptait plus de cinquante de participants), c’est de s’assurer de maintenir par exemple une démarche qui fonctionne comme celle d’offrir une rentrée scolaire abordable à toutes les familles par l’entremise de la CDC; appuyer les efforts visant à doter les parents de compétences optimales et faire savoir aux décideurs et autres pourvoyeurs de financement qu’il n’est pas absolument nécessaire aux organismes de présenter des projets nouveaux mais d’offrir ses appuis aux structures d’aide déjà en place.

De même, on a dit souhaiter une meilleure image pour Mékinac; davantage de résidences pour personnes âgées; l’avènement de grands déjeuners communautaires pour lier les gens; sensibiliser les autorités provinciales aux méfaits de l’austérité; créer des réseaux de partage pour le co-voiturage et mettre sur pied une sorte de kiosque/cantine mobile se déplaçant de place en place dans nos municipalités.

Une opportunité

On a aussi dit que c’était davantage qu’un défi de travailler ensemble mais tout simplement une opportunité, et il a été un peu question d’oeuvrer à recruter du personnel provenant de l’extérieur.

« Empreint de développement social »

En après-midi, c’est le thème « empreint de développement social » qui a pris le plancher alors qu’on a indiqué vouloir favoriser à la fois l’attraction de nouvelles familles et la rétention de celles qui sont d’ores et déjà sur notre territoire; vouloir favoriser également l’entraide et l’engagement au sein de la population qu’on souhaite à la fois active, informée et participative.

De même, on s’est montrés conscients de répondre aux réalités de notre population vieillissante et de reconnaître le travail des organismes.

Un autre florilège de suggestions est venu : des incitatifs à l’achat de maisons; la promotion de résidences de luxe; le parrainage de nouveaux arrivants; des programmes de rabais de taxe; des campagnes d’embellissement et de nettoyage; la promotion de l’implication citoyenne et des saines habitudes de vie; enfin, des offensives de valorisation de notre territoire.

Mettre en oeuvre

Bref, il était dynamisant d’être là à entendre ces femmes et hommes d’ici, riches en idées qu’il faudra s’appliquer maintenant à trier et à mettre en oeuvre.


Une rentrée scolaire accessible pour tous! Le Marché Tradition de Saint-Tite organise de nouvelles campagnes de financement

Dans le cadre du projet Une rentrée scolaire accessible pour tous, les caissières du Marché Tradition de Saint-Tite offriront, à compter du 6 juin prochain, des petits sacs d’écoles cartonnés identifiés avec les noms des donateurs à un prix modique de 1 $. Les propriétaires de l’établissement, Annik Émery et Stéphane Guénette, souhaitent également inviter toute la population à participer à une journée BBQ où il sera possible de déguster de délicieux hot-dogs à coûts minimes et ainsi d’encourager le projet.

Le projet Une rentrée scolaire accessible pour tous permet à toutes les familles de Mékinac, depuis six ans, de se procurer du matériel scolaire neuf à prix compétitif, d’encourager l’achat local et de diminuer la charge financière en septembre, lors de la rentrée.


On retrouve, de gauche à droite : monsieur Éric Rivard, directeur de l’école La Providence, monsieur Stéphane Guénette et Madame Annik Émery, propriétaires du Marché Tradition et madame Josée Bédard de la Corporation de développement communautaire de Mékinac.

Le comité de gestion du projet, composé d’intervenants du milieu communautaire (CAB Mékinac, Maison des familles de Mékinac, Carrefour Normandie et CDC Mékinac), d’une direction d’école, d’une représentante d’un Conseil d’établissement scolaire et d’une organisatrice communautaire du CSSS, peut compter sur de fidèles partenaires financiers. En effet, depuis les touts débuts du projet, la Fondation jeunesse Mékinac, les Caisses Desjardins de la Vallée de Mékinac et de Sainte-Thècle-Saint-Adelphe, la Commission scolaire de l’Énergie, le CSSS Vallée de la Batiscan et la Pharmacie Guylaine Dulong apportent une contribution financière essentielle à la réalisation des ventes de matériel scolaire.
Les besoins des familles étant toutefois en constante augmentation, de nouvelles sources de financement doivent être mises sur pied. C’est donc un rendez-vous, le 6 juin, dès 11 h. Cette journée marquera le lancement de la Campagne de vente de sacs d’écoles qui se déroulera du 6 au 13 juin.

Source :

Source :Josée Bédard, agente de développement
CDC de Mékinac
Tél. : 418 289-3433
agente@cdcmekinac.org

Information :Éric Rivard, directeur
École La Providence
Tél. : 418 365-5104, poste 7301
mailto:erivard@csenergie.qc.ca