Mékinac présente ses possibilités d’avenir

 hs-170427-mekinac-programme-ppo.JPG
Sur la photo: Éric Goulet, Kariane St-Arnaud, Gabrielle Belzile, Hélène Cloutier, Mélanie Thiffeault, Martin Brière et Frédéric Lapointe. Absents sur la photo: Anne-Marie Lemire, Anne-Marie Charest Simon Bellerose Veilleux.

ENTREPRENEURIAT. À l’initiative du Carrefour emploi Mékinac, 80 élèves de 3e secondaire de l’école secondaire Paul-Le Jeune de Saint-Tite ont pris part, le 21 mars, à l’activité «Mékinac: des possibilités à découvrir», visant à promouvoir la MRC de Mékinac comme milieu de vie et de travail, mais aussi comme terreau fertile pour entreprendre.

C’est dans le cadre du cours Projet personnel d’orientation (PPO), ayant pour objectif l’exploration des métiers, que Kariane St-Arneault et Mélanie Thiffeault, agentes de développement de projets et de migration Place aux jeunes, ont proposé cette activité à l’enseignant Éric Goulet ainsi qu’à la direction pour la première fois en 2015. À la suite du succès de l’activité l’an dernier, celui-ci souhaitait renouveler l’expérience.

Afin de convaincre les jeunes Mékinacois du potentiel de leur MRC, les agentes ont rencontré tous les groupes deux fois en classe afin de leur présenter Mékinac, ses entrepreneurs, ses attraits et ses particularités, avant de les convier à l’activité finale.

Pour découvrir plus en profondeur des métiers et des entreprises de Mékinac, les élèves ont été divisés en petits groupe et ont participé à différents ateliers.

Anne-Marie Lemire du Festival Western de St-Tite, accompagnée de cowboys, proposait une activité de prise au lasso. Les jeunes ont vu de la théorie pour ensuite aller l’appliquer sur des cibles prévues à cet effet.

Simon Bellerose-Veilleux de la microbrasserie à la Fût a pris le temps d’expliquer son parcours aux jeunes. Grand communicateur, il a su attirer l’attention des élèves dès le premier instant. Le message de Simon était simple et clair: faites ce que vous aimez dans la vie, et la vie sera belle!

Anne-Marie Charest de Manitou Mushers, quant à elle, a expliqué son mode de vie pour ensuite initier les jeunes au yoga.

Finalement, Gabrielle Belzille de la Clinique chiropratique familiale St-Tite, Hélène Cloutier de la Corporation de développement communautaire de Mékinac, Martin Brière de la Boulangerie Germain et Frédéric Lapointe de Structure Robko étaient postés dans un vaste local pour présenter leurs entreprises sous forme de kiosques. Ainsi, ils ont initié les élèves à leur passion et à leur travail.

Rappelons que les mandats des agentes de développement de projets et de migration Place aux jeunes sont de démystifier l’entrepreneuriat auprès des jeunes et de favoriser la rétention et le retour en région de ceux-ci après l’obtention de leur diplôme. Ces services sont rendus possibles grâce à la participation financière du Secrétariat à la jeunesse, dans le cadre de la Stratégie d’action jeunesse du gouvernement du Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :